Un amour extravagant dans l’invité de la semaine sur PHARE FM.

Un rendez-vous pour Un amour extravagant

Retrouvez dans l’invité de la semaine, sur Phare Fm Portes du Dauphiné, l’interview  intégral  consacré à mon premier roman : Un amour extravagant.

http://pharefm.com/rendez-vous/invite-de-la-semaine

http://pharefm.com/2017/02/24/invite-annie-steffen-amour-extravagant

J’ai rencontré Anais, la souriante journaliste de Phare Fm Portes du Dauphiné et voilà, vous découvrez aujourd’hui l’interview qui dévoile un peu plus des secrets de fabrication de mon premier roman intitulé : Un amour extravagant.

Une histoire d’amour pas comme les autres 

Que d’émotion, que de passion contenue ou exprimée dans cet échange. J’y ai mis toute ma foi, toute ma volonté.

Pour vous.

Parce qu’écrire, c’est avant tout donner le meilleur de soi (ou peut-être révéler le pire).

Mais pour une auteure chrétienne, c’est surtout témoigner et rendre justice à la puissance et à l’amour de Dieu.

Si vous avez aimé l’interview, alors, vous aimerez le livre.

Un amour extravagant vous attend sur amazon. Vous n’avez qu’à faire un petit clic pour vous le procurer.

Laissez vous emporter par cet “Amour”.

FORMAT EBOOK, sur Pc, Mac, tablettes, smartphone et liseuse. En téléchargeant l’appli gratuite.

https://www.amazon.fr/amour-extravagant-L%C3%AEle-rouge-ebook/dp/B01LXNPQVR

 

Un Amour Extravagant sur Phare Fm

Invitée sur Phare Fm, Portes du Dauphiné pour  mon roman, “Un amour extravagant”. 15 février 2017

Quel bonheur de se retrouver derrière un vrai micro, dans un vrai studio d’enregistrement, en compagnie d’une vraie journaliste, pour un vrai interview mené tambour battant !

Tout ça me rappelle mes débuts comme animatrice radio, il y a plus de trente ans !

Quelle joie de présenter mon premier roman, “Un amour extravagant” de pouvoir expliquer ce qui m’a motivé et ce qui brûle toujours dans mon coeur…

La dernière question d’Anais m’a fait réaliser avec plus d’acuité le sens de ma mission en tant qu’auteure.

Un appel, certes, à témoigner de l’Amour de Dieu qui restaure les coeurs brisés, qui agit dans les vies des couples déchirés pour redonner un sens, une liberté jamais égalée.

Mais surtout…

Une nécessité : je ne veux plus voir des couples chrétiens en particulier rester dans l’impasse.

Si le Christ a pu triompher de mes résistances, de mes égarements, des chaînes qui liaient et blessaient  mon compagnon,

Si le Christ a eu raison de la faillite d’une union de 30 ans, il peut le faire aussi pour vous,

Si vous le voulez un peu,

Tout est possible !

Voilà la raison pour laquelle je présente le roman sur cette page internet, pour interpeller et lancer un cri.

Oui, comme mon héroine Alice, il est possible de s’enferrer dans une relation passionnelle, dans la confusion mais d’émerger toute neuve, pleine d’espoir dans l’avenir.

C’est possible, Dieu l’a fait !

Ce n’est pas un conte de fées !

C’est mon histoire enrobée dans un écrin de fiction.

Bonne lecture !

 

 

 

La Saint-Valentin d’Alice ou la valse des sentiments

La Saint-Valentin d’Alice ou la valse des sentiments. 

« Ce soir-là, Didier et elle dînèrent en silence.

Alice, qui aimait éveiller les papilles de son mari en concoctant de bons petits plats, s’était contentée de préparer une salade verte et une omelette au parmesan. De toute façon, Didier se satisfaisait de peu. C’est elle qui se compliquait la vie pour lui faire plaisir ! Il mangeait toujours à toute allure sauf quand ils avaient des invités !

Ce soir, elle ne voyait plus pourquoi elle avait fait tant d’efforts pendant toutes ces années !

La dernière bouchée d’omelette avalée, Didier se leva brusquement, repoussa sa chaise sous la table et quitta la pièce en grommelant « je suis fatigué, je vais me coucher ». Il avait pris cette habitude depuis quelques mois et Alice supportait ses désertions avec fatalisme.

Elle regarda son assiette. Les larmes lui montèrent aux yeux.

Aujourd’hui, c’était la Saint-Valentin !

Son cœur se serra. Elle mit la vaisselle sale dans l’évier et gagna son bureau.

« Ma chère Alice, Hier comme c’était la Saint-Valentin, j’ai fait un poème pour toi. Accepte-le s’il te plait ! C’est mon cadeau pour toi, querida mia , en l’honneur de nos retrouvailles. Chau . »

***

Un monde entre la vie conjugale et la vie rêvée !

Un gouffre entre la solitude, l’ennui d’une relation conjugale qui s’étiole et cette tentation de vivre l’inconnu, de recevoir avec gratitude une invitation à s’échapper du quotidien mortifère.

Et quelle invitation !

Pour Alice, c’est cette magie de la « Saint-Valentin » portée par un désir languissant de considération et de romance mélés, qui va mettre le feu aux poudres.

 

 

Ce petit “rien” qui bouleverse…

Une petite étincelle, un poème, rien de bien « méchant » et voilà que tout bascule.

En addition à cet extrait du roman “Un amour extravagant”, je voudrais offrir, en ce jour de Saint-Valentin, à tous mes lecteurs ou futures lecteurs, une réflexion personnelle sur cette fête qui sème l’illusion, le désespoir et l’envie dans les cœurs blessés, et ne garantit rien. Vraiment rien !

Ecoutez “L’amour peut-il se programmer ?” et retrouver le texte et les photos sur

www.alliance-ruthetnoemie.org

Chapitre 18 – Des oui à tout ou le mensonge de l’amour

“Et Alice dit Oui. Oui à tout.”

Quand la vie est trop difficile, le chagrin trop longtemps contenu, il arrive que le coeur éclate.

La capacité d’aimer est amoindrie ou comme tordue.

Comme un objet usé, l’amour cherche sa voie mais se brise sur les mensonges.

Le premier grand menl'amour se brise sur les mensongessonge, relayé par la culture ambiante, les romans à d

eux sous et les séries télé, c’est le mythe de la fusion amoureuse.

Certes, nous savons bien ce que signifie “tomber amoureux”, cette frénésie de l’autre qui agit comme une drogue. L’aimé prend littéralement possession de nous, même si nous n’avons pas de relation physique avec lui. Il est là, jour et nuit dans nos pensées. Il nous vampirise.

Nous en perdons le manger, le boire, le sommeil.

L’attente est si intense, le besoin d’amour si violent.

Cet état amoureux nous amène à prendre des décisions, à faire des choix qui  ne sont pas mesurés, pas raisonnables.

Mais un vieil adage ne dit-il pas : “le coeur à des raisons que la raison ne connaît pas.” ?

C’est pourquoi il est si difficile à des proches de mettre en garde un coeur amoureux fou.

Alice est bien fragile intérieurement et sa seule porte de sortie semble être cette fusion qui la perd.

 

Elle dit oui à tout. Elle veut aimer et surtout être aimée.

Et elle veut “plaire”.

Elle change de garde-robe. Elle change de regard sur elle-même. Mais elle reste dépendante du regard de l’autre.

Elle change de regard sur elle-mêmeFrénésie, dédoublement. Je deviens ce que l’autre demande, je me conforme dans un désir éperdu d’être aimé.

Quelle relation entretenons-nous avec l’amour de notre vie ? Sommes-nous aliénées au regard qu’il porte sur nous ?

 

Savons-nous dire “non” ?

Poser des limites appropriées dès le début d’une relation ?

Gardons-nous un temps pour nous retrouver nous-mêmes, réfléchir aux enjeux essentiels de notre existence ?

Ou sommes-nous prisonnières d’un jeu de séduction où nous nous égarons loin de nos valeurs ?

Alice, consummée par la passion vit cette tragédie de la dilution de son identité dans l’autre.

Dieu ne nous absorbe pas dans son amour, mais nous respecte. Il ne joue pas de nos émotions, n’exploite pas notre manque, mais il nous offre un amour pur et sincère, désintéressé car même s’il désire passionnément entendre notre coeur et nos voix, il nous tiendra toujours en grande estime.

Il ne cherche pas à nous séduire, à nous contrôler, à user de nos faiblesses, pour nous extorquer un oui inconditionnel. Il met une condition à sa relation d’amour envers nous : l’assentiment de notre coeur et de notre intelligence.

Car Il chérit la liberté !

Son regard à lui-nous élevera toujours, nous comblera d’espérance.

L'amour chéri la liberté

Peu à peu, nous deviendrons nous-mêmes dans cette relation de confiance et de foi.

Alice ne connait rien de cet amour libérateur. Elle apprendra dans les larmes et la souffrance à se recentrer peu à peu et à dire non, en toute liberté, pour dire de vrais oui.

Pour découvrir son cheminement, plongez-vous dans “Un amour extravagant” !