Le pardon tout simplement

Un extrait du roman pour explorer ensemble le thème du pardon

Chapitre 29

« Avec Laura, tout était si simple !

Elles avaient les mêmes goûts en matière de nourriture, préféraient les mets authentiques, la cuisine de terroir, aux plats sophistiqués. Alice se souvint du dîner avec Fabrizio à la Villa Archange.

Tout ce luxe ne signifiait rien comparé au bonheur de revoir son enfant !

Une guêpe se posa sur la coupe de fruits. Alice la chassa avec sa serviette…

« Et alors, maman, tu n’as pas encore fabriqué de piège à guêpes ? »

La voix de Laura tremblait.

Alice secoua la tête en signe de dénégation. La mère et l’enfant se turent. Et les souvenirs des étés flamboyants affluèrent.

En voyant les yeux de son enfant se remplir de larmes, Alice comprit que Laura avait souffert en silence, sans se plaindre, tout comme son frère, emportée  par la tempête qui avait brisé leurs certitudes à tous.

Alice se leva. Elle fit le tour de la table et s’agenouilla sur les lattes de bois. Elle posa son front sur les genoux de sa fille.

« Pardon ! »

Sa voix n’était que murmure. Elle attendit, les yeux fermés. Dans son for intérieur, elle se félicita d’avoir fait poser des lattes en bois et songea à la douleur qu’elle aurait ressentie sur les petits cailloux pointus de son enfance…

Elle attendit encore.

Elle sentit la main tremblante de Laura se poser délicatement sur sa tête et comprit que par ce geste d’une infinie douceur, sa fille lui accordait son pardon.

Alors qu’elle reprenait sa place à table, Alice aperçut une colombe blanche qui virevoltait au-dessus du ponton. L’oiseau se posa en équilibre sur un piquet et s’immobilisa, tournant sa petite tête dans leur direction.

Déjà, Laura levait son verre de rosé.

« Allez, maman, à la tienne ! J’ai une faim de loup moi ! Crois-tu qu’il y aura assez de saucisson pour nous deux ?»

Le rire de Laura éclata, frais, rédempteur. »

LE PARDON TOUT SIMPLEMENT.

Car un amour pur et un coeur humble savent trouver le chemin du pardon.

Demander pardon, simplement. Pas besoin d’en faire des tonnes. Un simple mot suffit, quand la grâce nous touche. Finalement, cela devient tellement nécessaire que nous méprisons notre orgueil, nos doutes et nos peurs, pour retrouver notre dignité. Une démarche qui nous coûte, si douce quand l’amour lui fait face.

J’ai mal agi, je t’ai blessée, pardonne-moi !

Ce n’est pas magique, c’est bien plus. Une réalité qui nous libère et affranchit l’autre en lui rendant aussi sa dignité.

Alors, notre vie reprend sens. Nous respirons mieux. Au large…

Le silence, faire comme si, cela n’est pas le pardon.

Bien entendu, nous pouvons choisir la fuite, délaisser ceux que nous aimons, prendre des raccourcis… Mais il arrivera tôt ou tard ce jour, cette heure, cette seconde où le pardon se présentera comme la seule opportunité afin de renouver  une relation brisée et guérir de nos meurtrissures.

EMERVEILLEMENT DE LA GRACE 

Lorsque nous découvrons en l’autre cette capacité de nous pardonner, nous sommes émerveillés.

En réalité, les mots n’ont plus  d’importance, mais la Grâce de l’instant où nous avons fléchi devant l’Amour, ce moment précieux reste à jamais gravé dans nos cœurs.

Maintenant, je  vous laisse apprécier ce moment de pure joie, de grande intimité.

Alice et Laura, ensemble, mère et filles, prêtes à affronter  l’avenir. Elles sont aussi  aptes à jouir en toute liberté, je dirais presque « candeur »,  du temps retrouvé, racheté.

Un morceau de saucisson, un abricot fondant, un verre de vin ensoleillé et la fabuleuse, inexprimable rencontre de deux cœurs qui se savent aimés et pardonnés.

TROUVER LA SOURCE DU PARDON 

Cela me rappelle un autre repas, aux résonnances dramatiques, où le fils de L’Homme qui allait affronter, les ténèbres,  la honte, la douleur et la mort par amour pour nous, pouvait annoncer d’une voix assurée et remplie de tendresse.

« J’ai désiré vivement manger ce repas avec vous ».

Parce qu’il savait, Lui, que le pardon ouvre la voie à la VIE.

POUR ALLER PLUS LOIN…

https://www.amazon.fr/colère-pardon-chemin-libération

https://livre.fnac.com/a308814/Wayne-Teafatiller-Le-pardon-cle-du-royaume

https://www.clcfrance.com/le-pardon_ref_COMP010.html

Et aussi sur la dimension trans-générationnelle du pardon

Un chemin de libération. Se réconciler avec son héritage familial, culturel et spirituel Broché – 8 septembre 2010

Si seulement ou la porte du désir.

Les si et la puissance du désir – Piège ou opportunité ? 

Chapitre 16

écran de désir

« Alice imaginait déjà leur rencontre à l’aéroport JFK. Juan lui donnerait un baiser sur la joue et prendrait sa valise ; ils traverseraient le hall et gagneraient le parking. Et là, au détour d’une allée, sous la lumière d’un néon criard, Juan la presserait contre lui…Il lui donnerait un baiser qui lui emporterait la bouche… »

Désir et frustration : un cocktail détonnant.

Tous les psychanalystes et les spécialistes des neurosciences l’affirment : c’est du manque que nait la frustration et de la frustration que nait le désir. Le désir est alimenté par la capacité à imaginer, à rêver, à produire une réalité qui nous échappe encore. Nous ne sommes que désir, affirment-ils !
Il suffit qu’un “objet”, une personne nous ait échappés pour que l’état de manque s’installe. Les amours inachevées, les histoires suspendues réveillent lorsque nous sommes au creux de la vague, dans la solitude d’une vie conjugale monotone, des appétits, des images imprécises de ce que notre vie aurait pu être si…
Les si ont un puissance redoutable. Ils enflamment notre imagination, nous poussent à aller chercher plus loin notre bonheur. Parfois, ils révèlent un besoin de conquête, de changement.
Et si nous avions pu concrétiser notre projet ?
Et si nous nous étions rencontrés pour de bon ? Et si… il était l’homme de ma vie ?

regard de désirCertaines personnes rationalisent, refoulent cette percée du désir. Ils font des tableaux dans des journaux intimes, pesant en colonnes le pour et le contre. Dois-je renoncer à cet engagement ?Dois-je quitter mon travail , Dois-je dire la vérité sur ce que je ressens ? D’autres, au travers d’une crise plus profonde, au détour d’un moment de lucidité douloureuse laissent affleurer ce désir ? Désir de vie la plupart du temps avant que le désir de mort ne s’insinue, quand le désir de vie ne trouve pas son objet.
Tous ces “si”, ces images de bonheurs inaccomplis, de paroles non-dites, tous ces pourquoi partent à l’assaut de notre petit coeur, de notre imagination, de nos émotions en bataille.

couleurs du désir

Une culture des « si » qui nous exaltent et nous enchaînent. 

S’imposant, la nuit, le jour, les “si” arrivent parfois à nous vaincre. Leur capacité persuasive nous fait entrer dans le monde des fantasmes (je parle ici de rêves puissants pas de perversions) et nous introduisent dans un avenir où tout est plus beau, plus clair, plus facile.
C’est humain. Mais ce processus qui libère nos souvenirs parfois embellis et nous fait remonter l’horloge du temps, masque aussi la dureté de la vie, l’inexorable réalité de nos blessures, de nos limites et de celles de l’autre.

Les romanciers adorent les “si”.

Ils en font leur nourriture quotidienne pour bâtir leurs histoires, inventer un rebondissement, renforcer le rôle d’un personnage.

L’ amour courtois, le courant romantique, les contes de fées qui nous narrent la transformation du crapaud en merveilleux prince charmant, le fameux adage, « ils vécurent longtemps heureux et eurent beaucoup d’enfants » ont façonné notre inconscient depuis notre tendre enfance… Nous en sommes tous les victimes conscentantes…

Dans la quête d’amour, d’un amour vrai et sincère, on peut se perdre. Se noyer dans des souvenirs, dans un « après » qui nous fait trembler.

Mais comment rêver sa vie quand l’envie est partie ? Comment reprendre le cours d’une existence insignifiante et vide et reconstruire ce qui n’est plus que cendres ?

Alice cherche sa voie et à cet instant précis, alors que le « Si » de l’être aimé et perdu il y a tant d’années murmure à son âme assoiffé, le besoin primaire d’être entourée, chérie, reconnue dans sa féminité lui fait perdre la tête.

Et vous, où en êtes-vous de vos ambitions, de vos rêves détruits, de vos chimères, des souvenirs qui vous taraudent ?

Un  autre « Si » à la hauteur de nos désirs, de nos détresses et de nos manques.

Celui qui vous a créé connait votre besoin. Il fait entendre sa voix avec un Si qui résonne comme un appel. L’engagement de l’Amour qui soutient tout l’univers.

« Jésus lui répondit: Si tu connaissais le don de Dieu et qui est celui qui te dit: Donne-moi à boire! tu lui aurais toi-même demandé à boire, et il t’aurait donné de l’eau vive. » Jean 4 /10

amour vrai et désir de aimer

Qu’en sera-t-il d’Alice ?

La suite est à découvrir dans https://www.amazon.fr/amour-extravagant-L%C3%AEle-rouge-ebook/dp/B01LXNPQVR

Alcools trompeurs

Chapitre 20

« Elle décida de regagner Saint-Raphaël par la corniche. C’était un choix insensé, stupide. Mais elle s’entêta. »

Accident d'un amour extravagant

Une folie !!!

Alice a mis toutes ses cartes à plat. Elle livre sa peau, ses pensées, son avenir, son espoir, ses tripes à un homme-mirage, à un amant de papier.

Carte de choix d'un amour extravagant

Dans les ténèbres, on ne reconnait plus rien, on ne sait plus se diriger.

Ce trajet sur la corniche complètement éméchée, c’est un appel au secours, un défi, un acte déraisonnable, un pied-de-nez à la vie, un appel macabre.

On ne sait rien d’Alice, de son passé d’enfant unique. On présume que ça n’a pas été simple et que le mariage avec Didier n’a pas réussi à combler le manque d’amour maternel.

La liaison avec l’amant de papier non plus.

Des fruits amers

Les tentatives de se mettre en relation, portées par la désespérance, ne produisent que des fruits amers.

Le fruit amer de cette descente aux enfers, c’est la colère, l’amertume et la rage.

Alice ignore ce qu’elle a accumulé en elle :  toute cette douleur et quelques verres de trop suffisent à la faire déraper.

Elle dérape dans le salon du Negresco. Quelle mère sensée peut parler comme elle le fait à sa fille ?

Alcool d'un amour extravagant

Arrêter sa course folle ?

Un arrêt dans sa course folle vers cet appétit de fusion, de ce qu’elle croit désirer.

Une occasion de se reprendre, de réfléchir.

Mais aura-t-elle le courage de faire une halte, de chercher au plus profond d’elle-même la raison de son mal ? Où repartira-t-elle de plus belle ? Elle, la passionnée, à la recherche de cet Amour extravagant qui lui échappe encore et encore…

Escalier d'un amour extravagant

« Mais ils refusèrent d’être attentifs, ils eurent l’épaule rebelle, et ils endurcirent leurs oreilles pour ne pas entendre. »  Zacharie 7 :11

« Revenez à moi, et je reviendrai à vous, dit l’Éternel des armées. Et vous dites: En quoi devons-nous revenir? »  Malachie 3 :7

Un amour extravagant dans l’invité de la semaine sur PHARE FM.

Un rendez-vous pour Un amour extravagant

Retrouvez dans l’invité de la semaine, sur Phare Fm Portes du Dauphiné, l’interview  intégral  consacré à mon premier roman : Un amour extravagant.

http://pharefm.com/rendez-vous/invite-de-la-semaine

http://pharefm.com/2017/02/24/invite-annie-steffen-amour-extravagant

J’ai rencontré Anais, la souriante journaliste de Phare Fm Portes du Dauphiné et voilà, vous découvrez aujourd’hui l’interview qui dévoile un peu plus des secrets de fabrication de mon premier roman intitulé : Un amour extravagant.

Une histoire d’amour pas comme les autres 

Que d’émotion, que de passion contenue ou exprimée dans cet échange. J’y ai mis toute ma foi, toute ma volonté.

Pour vous.

Parce qu’écrire, c’est avant tout donner le meilleur de soi (ou peut-être révéler le pire).

Mais pour une auteure chrétienne, c’est surtout témoigner et rendre justice à la puissance et à l’amour de Dieu.

Si vous avez aimé l’interview, alors, vous aimerez le livre.

Un amour extravagant vous attend sur amazon. Vous n’avez qu’à faire un petit clic pour vous le procurer.

Laissez vous emporter par cet “Amour”.

FORMAT EBOOK, sur Pc, Mac, tablettes, smartphone et liseuse. En téléchargeant l’appli gratuite.

https://www.amazon.fr/amour-extravagant-L%C3%AEle-rouge-ebook/dp/B01LXNPQVR

 

Un Amour Extravagant sur Phare Fm

Invitée sur Phare Fm, Portes du Dauphiné pour  mon roman, “Un amour extravagant”. 15 février 2017

Quel bonheur de se retrouver derrière un vrai micro, dans un vrai studio d’enregistrement, en compagnie d’une vraie journaliste, pour un vrai interview mené tambour battant !

Tout ça me rappelle mes débuts comme animatrice radio, il y a plus de trente ans !

Quelle joie de présenter mon premier roman, “Un amour extravagant” de pouvoir expliquer ce qui m’a motivé et ce qui brûle toujours dans mon coeur…

La dernière question d’Anais m’a fait réaliser avec plus d’acuité le sens de ma mission en tant qu’auteure.

Un appel, certes, à témoigner de l’Amour de Dieu qui restaure les coeurs brisés, qui agit dans les vies des couples déchirés pour redonner un sens, une liberté jamais égalée.

Mais surtout…

Une nécessité : je ne veux plus voir des couples chrétiens en particulier rester dans l’impasse.

Si le Christ a pu triompher de mes résistances, de mes égarements, des chaînes qui liaient et blessaient  mon compagnon,

Si le Christ a eu raison de la faillite d’une union de 30 ans, il peut le faire aussi pour vous,

Si vous le voulez un peu,

Tout est possible !

Voilà la raison pour laquelle je présente le roman sur cette page internet, pour interpeller et lancer un cri.

Oui, comme mon héroine Alice, il est possible de s’enferrer dans une relation passionnelle, dans la confusion mais d’émerger toute neuve, pleine d’espoir dans l’avenir.

C’est possible, Dieu l’a fait !

Ce n’est pas un conte de fées !

C’est mon histoire enrobée dans un écrin de fiction.

Bonne lecture !

 

 

 

La Saint-Valentin d’Alice ou la valse des sentiments

La Saint-Valentin d’Alice ou la valse des sentiments. 

« Ce soir-là, Didier et elle dînèrent en silence.

Alice, qui aimait éveiller les papilles de son mari en concoctant de bons petits plats, s’était contentée de préparer une salade verte et une omelette au parmesan. De toute façon, Didier se satisfaisait de peu. C’est elle qui se compliquait la vie pour lui faire plaisir ! Il mangeait toujours à toute allure sauf quand ils avaient des invités !

Ce soir, elle ne voyait plus pourquoi elle avait fait tant d’efforts pendant toutes ces années !

La dernière bouchée d’omelette avalée, Didier se leva brusquement, repoussa sa chaise sous la table et quitta la pièce en grommelant « je suis fatigué, je vais me coucher ». Il avait pris cette habitude depuis quelques mois et Alice supportait ses désertions avec fatalisme.

Elle regarda son assiette. Les larmes lui montèrent aux yeux.

Aujourd’hui, c’était la Saint-Valentin !

Son cœur se serra. Elle mit la vaisselle sale dans l’évier et gagna son bureau.

« Ma chère Alice, Hier comme c’était la Saint-Valentin, j’ai fait un poème pour toi. Accepte-le s’il te plait ! C’est mon cadeau pour toi, querida mia , en l’honneur de nos retrouvailles. Chau . »

***

Un monde entre la vie conjugale et la vie rêvée !

Un gouffre entre la solitude, l’ennui d’une relation conjugale qui s’étiole et cette tentation de vivre l’inconnu, de recevoir avec gratitude une invitation à s’échapper du quotidien mortifère.

Et quelle invitation !

Pour Alice, c’est cette magie de la « Saint-Valentin » portée par un désir languissant de considération et de romance mélés, qui va mettre le feu aux poudres.

 

 

Ce petit “rien” qui bouleverse…

Une petite étincelle, un poème, rien de bien « méchant » et voilà que tout bascule.

En addition à cet extrait du roman “Un amour extravagant”, je voudrais offrir, en ce jour de Saint-Valentin, à tous mes lecteurs ou futures lecteurs, une réflexion personnelle sur cette fête qui sème l’illusion, le désespoir et l’envie dans les cœurs blessés, et ne garantit rien. Vraiment rien !

Ecoutez “L’amour peut-il se programmer ?” et retrouver le texte et les photos sur

www.alliance-ruthetnoemie.org