Le pardon tout simplement

Un extrait du roman pour explorer ensemble le thème du pardon

Chapitre 29

« Avec Laura, tout était si simple !

Elles avaient les mêmes goûts en matière de nourriture, préféraient les mets authentiques, la cuisine de terroir, aux plats sophistiqués. Alice se souvint du dîner avec Fabrizio à la Villa Archange.

Tout ce luxe ne signifiait rien comparé au bonheur de revoir son enfant !

Une guêpe se posa sur la coupe de fruits. Alice la chassa avec sa serviette…

« Et alors, maman, tu n’as pas encore fabriqué de piège à guêpes ? »

La voix de Laura tremblait.

Alice secoua la tête en signe de dénégation. La mère et l’enfant se turent. Et les souvenirs des étés flamboyants affluèrent.

En voyant les yeux de son enfant se remplir de larmes, Alice comprit que Laura avait souffert en silence, sans se plaindre, tout comme son frère, emportée  par la tempête qui avait brisé leurs certitudes à tous.

Alice se leva. Elle fit le tour de la table et s’agenouilla sur les lattes de bois. Elle posa son front sur les genoux de sa fille.

« Pardon ! »

Sa voix n’était que murmure. Elle attendit, les yeux fermés. Dans son for intérieur, elle se félicita d’avoir fait poser des lattes en bois et songea à la douleur qu’elle aurait ressentie sur les petits cailloux pointus de son enfance…

Elle attendit encore.

Elle sentit la main tremblante de Laura se poser délicatement sur sa tête et comprit que par ce geste d’une infinie douceur, sa fille lui accordait son pardon.

Alors qu’elle reprenait sa place à table, Alice aperçut une colombe blanche qui virevoltait au-dessus du ponton. L’oiseau se posa en équilibre sur un piquet et s’immobilisa, tournant sa petite tête dans leur direction.

Déjà, Laura levait son verre de rosé.

« Allez, maman, à la tienne ! J’ai une faim de loup moi ! Crois-tu qu’il y aura assez de saucisson pour nous deux ?»

Le rire de Laura éclata, frais, rédempteur. »

LE PARDON TOUT SIMPLEMENT.

Car un amour pur et un coeur humble savent trouver le chemin du pardon.

Demander pardon, simplement. Pas besoin d’en faire des tonnes. Un simple mot suffit, quand la grâce nous touche. Finalement, cela devient tellement nécessaire que nous méprisons notre orgueil, nos doutes et nos peurs, pour retrouver notre dignité. Une démarche qui nous coûte, si douce quand l’amour lui fait face.

J’ai mal agi, je t’ai blessée, pardonne-moi !

Ce n’est pas magique, c’est bien plus. Une réalité qui nous libère et affranchit l’autre en lui rendant aussi sa dignité.

Alors, notre vie reprend sens. Nous respirons mieux. Au large…

Le silence, faire comme si, cela n’est pas le pardon.

Bien entendu, nous pouvons choisir la fuite, délaisser ceux que nous aimons, prendre des raccourcis… Mais il arrivera tôt ou tard ce jour, cette heure, cette seconde où le pardon se présentera comme la seule opportunité afin de renouver  une relation brisée et guérir de nos meurtrissures.

EMERVEILLEMENT DE LA GRACE 

Lorsque nous découvrons en l’autre cette capacité de nous pardonner, nous sommes émerveillés.

En réalité, les mots n’ont plus  d’importance, mais la Grâce de l’instant où nous avons fléchi devant l’Amour, ce moment précieux reste à jamais gravé dans nos cœurs.

Maintenant, je  vous laisse apprécier ce moment de pure joie, de grande intimité.

Alice et Laura, ensemble, mère et filles, prêtes à affronter  l’avenir. Elles sont aussi  aptes à jouir en toute liberté, je dirais presque « candeur »,  du temps retrouvé, racheté.

Un morceau de saucisson, un abricot fondant, un verre de vin ensoleillé et la fabuleuse, inexprimable rencontre de deux cœurs qui se savent aimés et pardonnés.

TROUVER LA SOURCE DU PARDON 

Cela me rappelle un autre repas, aux résonnances dramatiques, où le fils de L’Homme qui allait affronter, les ténèbres,  la honte, la douleur et la mort par amour pour nous, pouvait annoncer d’une voix assurée et remplie de tendresse.

« J’ai désiré vivement manger ce repas avec vous ».

Parce qu’il savait, Lui, que le pardon ouvre la voie à la VIE.

POUR ALLER PLUS LOIN…

https://www.amazon.fr/colère-pardon-chemin-libération

https://livre.fnac.com/a308814/Wayne-Teafatiller-Le-pardon-cle-du-royaume

https://www.clcfrance.com/le-pardon_ref_COMP010.html

Et aussi sur la dimension trans-générationnelle du pardon

Un chemin de libération. Se réconciler avec son héritage familial, culturel et spirituel Broché – 8 septembre 2010

Alcools trompeurs

Chapitre 20

« Elle décida de regagner Saint-Raphaël par la corniche. C’était un choix insensé, stupide. Mais elle s’entêta. »

Accident d'un amour extravagant

Une folie !!!

Alice a mis toutes ses cartes à plat. Elle livre sa peau, ses pensées, son avenir, son espoir, ses tripes à un homme-mirage, à un amant de papier.

Carte de choix d'un amour extravagant

Dans les ténèbres, on ne reconnait plus rien, on ne sait plus se diriger.

Ce trajet sur la corniche complètement éméchée, c’est un appel au secours, un défi, un acte déraisonnable, un pied-de-nez à la vie, un appel macabre.

On ne sait rien d’Alice, de son passé d’enfant unique. On présume que ça n’a pas été simple et que le mariage avec Didier n’a pas réussi à combler le manque d’amour maternel.

La liaison avec l’amant de papier non plus.

Des fruits amers

Les tentatives de se mettre en relation, portées par la désespérance, ne produisent que des fruits amers.

Le fruit amer de cette descente aux enfers, c’est la colère, l’amertume et la rage.

Alice ignore ce qu’elle a accumulé en elle :  toute cette douleur et quelques verres de trop suffisent à la faire déraper.

Elle dérape dans le salon du Negresco. Quelle mère sensée peut parler comme elle le fait à sa fille ?

Alcool d'un amour extravagant

Arrêter sa course folle ?

Un arrêt dans sa course folle vers cet appétit de fusion, de ce qu’elle croit désirer.

Une occasion de se reprendre, de réfléchir.

Mais aura-t-elle le courage de faire une halte, de chercher au plus profond d’elle-même la raison de son mal ? Où repartira-t-elle de plus belle ? Elle, la passionnée, à la recherche de cet Amour extravagant qui lui échappe encore et encore…

Escalier d'un amour extravagant

« Mais ils refusèrent d’être attentifs, ils eurent l’épaule rebelle, et ils endurcirent leurs oreilles pour ne pas entendre. »  Zacharie 7 :11

« Revenez à moi, et je reviendrai à vous, dit l’Éternel des armées. Et vous dites: En quoi devons-nous revenir? »  Malachie 3 :7

Il est là pour vous !

Voilà, mon premier roman est en ligne.
Il est là pour vous. Plus pour moi !

Je l’ai conçu avec passion, fièvre, délice, avec rage et amour.

Pour vous, plus pour moi.

Car la création demande une concentration totale, un engagement viscéral, un égoisme maîtrisé. Pour mieux laisser partir l’enfant ensuite.

“Un amour extravagant” ne m’appartient déjà plus.

Je ne regrette rien de toutes ces semaines de fécondation, de croissance, de réédition. Sans ce projet, j’aurai raté de belles rencontres. Ce qui est merveilleux, c’est que grâce à lui, la vie continue avec son potentiel de transformation, de remise en question.

Le journal de l’Ile rouge est le fil conducteur pour vous introduire pas à pas dans cette histoire d’Amour.

Bonne lecture et à tous merci pour vos encouragements.

 

Chapitre 3 – Le coffret

coffretD’un geste sec, Alice ouvrit les persiennes de la grande chambre d’amis. Une rafale de vent glacée lui fouetta le visage.
Elle ne pénétrait que rarement dans cette pièce qu’elle avait pourtant aménagée avec soin à leur arrivée à la Villa Blanche. Sa fille Laura y avait séjourné deux semaines, l’été précédent, mais depuis lors, personne n’avait donné signe de vie.
Personne sauf Véra. Sa chère Véra.