BEAUTE ET DANGER DE LA VIE DE DISCIPLE DE JESUS SUR INTERNET

HumeurAvec l’âge qui arrive, eh oui, eh oui, je me pose la question de la force, de la beauté des relations humaines et de la question du respect du à tout être humain.

Je sais que nous ne pouvons pas être d’accord sur tout. 

Mais nous pouvons l’être sur l’essentiel; Et partager nos réflexions, nos désaccords en disant “je ne suis pas d’accord avec telle idée, telle façon de penser, ne constitue pas un crime.  Les réseaux sociaux existent aussi pour cette raison, même si encourager et aimer sont pour nous chrétiens, non une option mais un commandement du Seigneur, une priorité  Je peux très bien annoncer, je ne suis pas d’accord avec 30 % de ta publication tout en étant positif en faisant aussi ressortir ce qui est bon.  Personne ne possède la vérité universelle.  Je ne suis pas quelqu’un qui aime la guerre des mots. Parfois, je m’exprime un peu franchement sur un sujet mais je n’insulte personne et j’essaie de ne rabaisser personne.  Je suis déçue quand je vois des personnes censées être matures et guider les autres perdre pieds. Ne supporter aucun ajustement, aucun commentaire, n’être précoccupés que de recevoir le sacramentel “amen” qui leur donne l’absolution et les renforce dans leur “position”.  Je crois que le respect n’a rien à voir avec l’obéissance servile, la flatterie obséquieuse et qu’il est possible de débattre sans insulter.

Les mots doucereux et le mélange d’humiliation et de condescendance font mal.  Je dois garder mes lèvres et mon cœur. Je demande donc pardon aux personnes que j’ai peut-être blessées par le ton de mes écrits mais je ne demande pas pardon pour avoir écrit quelque chose que je pense vraiment, tant que cela n’atteint pas mon interlocuteur et les lecteurs dans leur dignité. Je ne demande pas pardon parce que je mets un peu de passion dans mes commentaires.  Celui qui est trop susceptible et inenseignable aura du mal à connecter sur le net. Il aura des “followers” inconsistants mais pas de véritables relations.

Choisir ses mots est une chose délicate; on ne sera jamais compris par tout le monde.  Doit-on pour cela renoncer à écrire, à s’exprimer, à donner ? Non, évidemment.  De magnifiques amitiés peuvent naître de ces échanges sur internet et aussi des vies peuvent être influencées, voir transformées quand nous laissons le flot de la Vie nous envahir et se déverser. Nous (Je) ferons des erreurs mais ainsi va la vie et la grâce couvre les erreurs. Pour ce qui est de la méchanceté, il faut là se repentir et demander pardon. Un vrai pardon, pas un slogan entortillé vite fait dans une pensée pieuse ou un verset sorti de son contexte. Enfin…

C’est un apprentissage, cela fait aussi vraiment partie de la vie du disciple de Jésus qui vit dans son siècle, le siècle de l’internet.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.