Chapitre 11 – L’étau

Alice et Didier avaient reçu le carton d’invitation à dîner à l’en-tête des Gardelli. Fabrizio avait tenu parole.
Alice ne comprenait pas les raisons qui avaient poussé l’italien à dévoiler une partie de sa vie privée dans son bureau de Cannes, ni pourquoi il tenait tant à ce dîner. Certes, la nature généreuse de l’italien y était pour quelque chose……

Texte explicatif : Alice savait que la ressemblance de Fabrizio avec Alessandro et avec Juan avait pesé dans la balance et inconsciemment, l’homme d’affaire avait exercé sur elle une fascination dès leur première rencontre.

Elle appréhendait le moment où ils se reverraient car pour la première fois de son existence, elle savait qu’elle ne pourrait pas jouer franc-jeu sans se perdre.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.